Présidente de l'association Lucie Stembirkova

publié le 23 avr. 2016 à 13:35 par Redakce CSMPF   [ mis à jour : 26 avr. 2016 à 14:46 ]
Notre nouvelle section "Interviews avec les membres" commence avec la présidente de l'association - Lucie Stembirkova
Née en 1986 à Ostrava, elle vit en France depuis 14 ans. Avant d'en être la présidente, elle exerçait d'autres responsabilités : la gestion financière de l'association, l'organisation de certains événements culturels et débats.



Quels sont tes loisirs et tes intérêts?

Malheureusement je n’ai pas beaucoup de temps libre, mais quand j’en trouve, j’aime faire beaucoup de choses – lire, regarder des films, chanter. Récemment je me suis mise à cuisiner et en fait j’aime bien! Sinon quand je ne suis pas trop fatiguée et que je ne m’endors pas dès que je baisse la tête, j’aime bien lire des livres sur la psychologie. 

LUCIE STEMBIRKOVA (30)

Qu’est-ce qui t‘a fait venir à Paris? Et en France?

Je suis en France depuis 2002, quand je suis arrivée pour étudier au lycée Carnot à Dijon. Après le bac, j’ai décidé de rester et j’ai demandé à intégrer Sciences Po Paris, qui a un campus délocalisé à Dijon. J’ai donc passé encore 2 ans à Dijon et ensuite je suis arrivée à Paris pour le master. Et après je suis restée pour travailler, ça fait donc 14 ans que je vis ici – seulement deux ans en moins que ce que j’ai vécu en République tchèque.

Pourquoi tu as rejoint l’association EJPTF?

J’ai rejoint l’association parce qu’on m’a proposée de devenir trésorière. Au début, l’association ne m’intéressait pas, parce que j’avais l’impression que je n’étais pas en France pour sympathiser avec des Tchèques. Mais avec le temps, les interactions avec d’autres Tchèques ont commencé à me manquer et donc, quand cette offre est venue, j’ai accepté avec plaisir. C’était pour moi l’occasion de reconnecter avec la République tchèque, de revenir à mes racines et aussi de faire quelque chose pour la communauté de Tchèques à Paris.

En quoi l’association EJPTF est-elle une contribution pour toi et en quoi l’es-tu ?
L’association représente beaucoup pour moi : c’est l’endroit où je peux m’épanouir en dehors de mon travail, l’endroit où je rencontre la culture et les traditions tchèques, l’endroit où j’ai un peu plus de liberté et je peux laisser libre cours à mon imagination. C’est aussi l’occasion de passer du temps avec des gens que j’aime et de créer quelque chose tous ensemble. C’est avant tout un plaisir.

https://sites.google.com/a/csmpf.com/fr/asociace-o-nas/interviews-avec-les-membres/interview-de-la-semaine-avec/presidentedelassociationluciestembirkova/debata.jpg
Je suis la présidente de l’association, ce qui veut dire que je la représente auprès de partenaires externes (ambassade, Centre tchèque, d’autres associations tchèques, institutions tchèques et françaises etc.) et que je suis responsable de la coordination. Nous organisons plusieurs événements qui se répètent régulièrement, dont conférence Erasmus, Taverne tchèque, soirée Saint Nicolas et d'autres, et je dois m’assurer que quelqu’un de l’équipe prenne en charge l’organisation et que tout se passe comme il faut. Je dois aussi assurer le fonctionnement de l’association : vérifier qu’on répond à toutes les questions qu’on reçoit quotidiennement sur mail et sur Facebook, que notre site web et notre page facebook sont à jour etc. Heureusement que j’ai des collègues qui sont au top et qui arrivent à faire tout ça sans que j’aie à contrôler beaucoup!

Cela me laisse le temps de réfléchir un peu à l’avenir, où aller et quels nouveaux événements organiser... Cette année on en fera d’ailleurs malheureusement moins parce que nous manquons de bénévoles qui prendraient en charge l’organisation logistique.
Pour résumer, l’association c’est en fait une petite ONG ou une start up, avec la différence qu’on ne se verse pas de salaire et qu’on fait ça dans notre temps libre!

En quoi consistent les principales différences entre la vie en République tchèque et en France ? As-tu connu le choc culturel ? Maintiens-tu le contact avec la patrie et y rentres-tu souvent ? Qu’est-ce que tu considères comme TA maison ?

A vrai dire, moi je ne ressens plus de choc culturel, ça fait tellement longtemps que je vis ici que je me considère à moitié Française : d’ailleurs j'ai eu ma nationalité récemment. La principale différence que je vois est dans la qualité de la vie et dans une certaine ouverture d’esprit. J’ai l’impression que les Tchèques sont toujours un peu trop centrés sur la République tchèque, qu’ils n’aiment pas trop aller voir ailleurs et qu’ils n’aiment pas que leur société s’ouvre à des personnnes trop différentes. D’ailleurs on le voit dans la manière dont la société tchèque perçoit la crise migratoire. Je ne dis pas que les Français accueillent tout le monde les bras ouvert, mais à Paris du moins, beaucoup de cultures et de nationalités différentes coexistent et je trouve que ça enrichit la ville. Si je devais rentrer en République tchèque aujourd’hui, je crois que ça me manquerait. De l’autre côté, ce que j’aime en République tchèque, c’est le côté „pas prise de tête“ : en général, les Tchèques ne prétendent pas être autre chose que ce qu’ils sont, ils sont directs, au risque de paraître un peu brutaux, mais du coup les relations humaines sont peut-être un peu plus détendues. Mais en fait moi je deviens de moins en moins capable de comparer les deux pays, parce que je ne vais en République tchèque que quelques fois par an, essentiellement pour voir ma famille!

https://sites.google.com/a/csmpf.com/fr/asociace-o-nas/interviews-avec-les-membres/interview-de-la-semaine-avec/presidentedelassociationluciestembirkova/moda.jpg
La France a beaucoup de facettes différentes pour les étrangers. Comment conçois-tu la culture française ?

Il y a vraiment une grande diversité en France, du point de vue d’un Tchèque c’est presque difficile à comprendre, parce que la République tchèque est un petit pays relativement homogène, même si les différences régionales existent. Ce qui m’a toujours fascinée c’est qu‘aller par exemple dans les Pyrénées, c’est presque comme aller à Prague, c’est très loin et on dirait que c’est un autre monde. Et je ne parle même pas des territoires outre mer !

Donc si je réfléchis à ce qui unit les Français, j’ai l’impression que c’est une certaine fierté nationale (contrairement à la fierté nationale tchèque, la fierté française est moins complexée), ensuite une joie de vivre (même si dans une ville comme Paris on ne la ressent pas forcément au quotidien), et l’accent qui est mis sur l’égalité et la fraternité, en tout cas dans le discours (dans les faits la France n’est pas un pays si égalitaire que ça).

En ce qui concerne la culture française, je pourrais en parler des heures, elle est tellement riche ! Personnellement j’adore la littérature française, que ça soit par exemple Saint-Exupéry, Duras, Gary ou d’autres…

Parfait. La France est donc un pays très riche en culture. Selon toi, quels sons les endroit qu’il faut absoluement visiter en France? As-tu une idée pour un voyage d’un jour?
Bien évidemment Paris. Ensuite Mont Saint Michel, Avignon, la Côte d’Azur ou Lyon… Bordeaux est également une belle ville même si trop bourgeoise à mon goût. La Rochelle et les alentours valent également le détour.



Si vous avez des suggestions pour de nouveaux articles ou si vous souhaitez devenir membres de l'association, s'il vous plaît nous contacter à csmpf@csmpf.com!


Texte: Ales Bartos / Photos: Lucie Stembirkova
Comments