ACTUALITÉ‎ > ‎

Noël tchèque et les coutumes traditionnelles

publié le 17 déc. 2020, 06:30 par Redakce CSMPF   [ mis à jour : 21 déc. 2020, 07:55 ]
Noël est presque arrivé et l'Association CSMPF 
a préparé un article 
pour vous expliquer 
comment les Tchèques fêtent Noël. 


« Noël tchèque » 



NOËL
Est l'une des fêtes les plus importantes en République tchèque, non seulement pour les Chrétiens, qui célèbrent la naissance de Jésus-Christ. On fête Noël le 24 (« Štědrý den » - dont la traduction littérale signifie « jour généreux »), le 25 (le jour de la naissance, de Dieu) et le 26 décembre (La Saint-Étienne).

Ces jours sont précédés par une période de quatre semaines appelée « Advent » (du latin adventus = arrivée). Pendant les dimanches de l'Avent (appelés de fer, de bronze, d'argent, d'or), 4 bougies de la couronne de l'Avent sont successivement allumées. 

« Štědrý den »

Contrairement aux autres pays européens, en République tchèque, le 24 décembre est considéré comme le jour principal de Noël. Au cours de cette journée, les familles pratiquent diverses traditions - la visite du cimetière ou le jeûne (au cours de la journée il est interdit de manger quoi que ce soit avant le dîner). Selon la légende, si l’on jeûne pendant toute la journée, « un cochon doré » est censé apparaître le soir et qui vous garantira l'abondance et le bonheur pour toute l'année suivante.

Le clou de la journée est le dîner du réveillon de Noël et le déballage des cadeaux. De nombreux Tchèques, Chrétiens ou pas, vont à la messe de minuit à l'église.



COUTUMES TRADITIONNELLES
Un cantique de Noël
– La tradition de cantiques de Noël date du Moyen Âge. Jusqu'à récemment, cette coutume était surtout pratiquée à la campagne tchèque. Des chanteurs de Noël faisaient le tour des foyers pour chanter les cantiques et souhaiter un bon Noël à tous les agriculteurs. En récompense, ils obtenaient un cadeau. La période principale pour le cantique de Noël était entre le 24 décembre et le 6 janvier (le jour de « Trois Rois »). Désormais, les cantiques de Noël sont chantés surtout avant le réveillon près du sapin de Noël.

Le déjeuner de Noël – Comme on n’est pas censés manger de viande jusqu'au réveillon, on sert « Kuba » (Jacques) pour le déjeuner du 24 décembre. « Kuba » (ou bien « Kuba noir »), c'est un plat traditionnel tchèque à base d´orge perlé et de champignons. Les plats de déjeuner varient selon la région. Quelques familles mangent des lentilles qui apportent de l'argent pour l'année suivante, ou de la soupe, soit au choux soit aux pois.

Le dîner du réveillon de Noël – Le réveillon obéit à une étiquette particulière qui est liée à plusieurs coutumes familiales. La famille se met à table dès que la première étoile apparaît dans le ciel nocturne. Lors du dîner, tous les membres de la famille sont vêtus de leurs habits du dimanche et la salle à manger est décorée. On ne commence pas à manger avant que toute la famille ne soit rassemblée. Avant de manger, tout le monde prie ou prononce des intercessions. Selon la tradition, personne ne doit quitter la table avant que tout le monde n’ait fini de manger .

On doit servir une assiette et un couvert de plus dans le cas où un invité fortuit apparaît. Sous chaque assiette, on met une pièce ou des écailles de la carpe qui apportent la richesse pour l'année suivante. Le festin se compose d'une soupe de carpe et de la carpe panée accompagnée par la salade de pommes de terre. 


La carpe – Le poisson sur la table de Noël symbolise le nom de Jésus-Christ et, entre autres, il s'agit d'un symbole secret des premiers chrétiens persécutés. Manger du poisson, c'est plus rare que traditionnel en Europe. Même en République Tchèque, la tradition de la carpe n'est pas très ancienne. Cette tradition date du XIX siècle. Les générations précédentes n'avaient pas suffisamment de carpes, exceptées des régions de pisciculture. Aujourd'hui, les Tchèques laissent les carpes dans la baignoire pour que la viande soit fraîche jusqu'au 24 décembre. 

La salade de pommes de terre – Elle est généralement préparée un jour avant le réveillon. Chaque famille a sa propre recette mais les ingrédients de base restent les mêmes : des pommes de terre cuites avec la peau, des carottes, du petits pois, des cornichons, des œufs et de la mayonnaise. Certains ajoutent du jambon ou des pommes.

Couper la pomme
– Après le dîner, on coupe des pommes transversalement. S'il y a un pentagone de pépins, cela veut dire que vous serez en bonne santé pendant toute l'année suivante. Au cas où le trognon est pourri, vous contracterez des maladies. Si jamais vous trouvez une croix de pépins, c'est un très mauvais signe.

Couler le plomb – La tradition de couler le plomb est plus compliquée à préparer, mais revêt en revanche plus d'importance symboliquement. Au-dessus de la flamme ou sur un poêle, on fond une petite pièce de plomb que l'on verse tout de suite après dans l'eau froide. 
Selon la forme que prend le plomb lorsqu’il se solidifie, on devine ce qui va se passer dans le futur. Les filles célibataires cherchent à reconnaître un visage ou le monogramme de leur futur époux. La forme du plomb peut signifier la réponse à la question qui a été posée préalablement. 

Les bateaux de coque de noix - Une coutume poétique qui est populaire surtout chez enfants, ce sont les petits bateaux de coques de noix. La noix est coupée en deux, on enlève le fruit puis on ajoute une petite bougie dans les coques vides – on vous conseille d'utiliser de la cire. Le petit bateau de noix est mis à l'eau. Sa navigation prédestine une voie de la personne, qui l'a mis dans l'eau. Si la bougie reste allumée longtemps, cela signifie une vie longue et heureuse. Au cas où le bateau vogue loin, la personne en question attendra un voyage dans les pays éloignés. Si jamais le bateau reste près du bord, il va rester à la maison. 

Lancer de chaussures – Le 24 décembre, les filles célibataires peuvent demander au destin si elles se marieront l'année suivante. La fille jette une chaussure par-dessus de sa tête. Si le talon pointe vers la direction de la porte, elle continuera de vivre dans sa maison familiale une année de plus. Si la pointe de chaussure est tournée vers la porte, elle se mariera et quittera sa famille.


« Ježíšek » (Enfant Jésus) – Après le dîner, c'est le moment où toute la famille se rassemble autour du sapin de Noël sous lequel il y a un tas de cadeaux. Selon la tradition, c'est « Ježíšek » (Enfant Jésus) qui a amené les cadeaux en secret. Contrairement au Père Noël, Ježíšek n’a pas de représentation visuelle. On ne sait pas non plus comment il s’infiltre dans les maisons sans être aperçu. Les enfants écrivent une lettre à l´Enfant Jésus où ils lui demander d´apporter tous les cadeaux qu'ils veulent trouver sous le sapin de Noël. Auparavant, c'était Saint-Nicolas qui apportait des cadeaux. La tradition d’Enfant Jésus est venue chez nous de l'Allemagne au XIXe siècle. Aujourd'hui, les enfants tchèques profitent des cadeaux de Saint-Nicolas et même d’Enfant Jésus. 






AUTRES PLATS ET BOISSONS TYPIQUES DE NOËL

« Vánočka » (Brioche tressée) – On mange de la brioche souvent avec du beurre, du miel, de la confiture, surtout de la confiture de prunes, ou alors elle est brisée en petits morceaux à tremper dans le lait, le café, le chocolat chaud, etc. La forme de la brioche tressée représente l’Enfant Jésus emballé dans une couverture, et pour cette raison, elle est considérée comme un symbole d'une nouvelle vie et de la fécondité. Elle est tressée de neuf tresses, dont les quatre représentent les quatre éléments (eau, feu, terre et l'air), les trois représentent la raison, le sentiment et la volonté, les deux qui restent, symbolisent le savoir et l'amour. 

Les biscuits de Noël – La pâtisserie de Noël et sa préparation font partie de la tradition tchèque depuis longtemps. La plupart des biscuits se fait d'un mélange de farine, de sucre, d'œufs, de beurre, de cacao, de chocolat et de plusieurs types de noix et de fruits confits. L'arôme typique est la vanille ou le rhum, l'épice typique est la cannelle. La majeure partie des foyers préparent même 15 ou 20 types de pâtisserie.

Les biscuits les plus connus – Linecké (petits sablés ou Linz), Vanilkové rohlíčky (croissants de lune), Rumové koule (boules de rhum), Kokosky (boules à la noix de coco), Vosí hnízda (nids de guêpes), Ořechy (noix), Sněhové pusinky (meringues), Marokánky (gâteaux aux fruits secs), Perníčky (pains d´épices)

Le vin chaud – Il s'agit d'une boisson chaude faite à partir de vin rouge au quel on ajoute une infusion d'herbes. C'était comment nos ancêtres « amélioraient» le vin de mauvaise qualité. Aujourd'hui, le vin chaud est sucré et on y ajoute en plus une tranche de citron. Si on ajoute un jus d'orange – on aura une variante de punch. On y trouve aussi des épices qui se mélangent avec du vin. Pendant la saison de Noël, on propose plusieurs types d'alcool sur les marchés de Noël. 


Le lait de poule – C'est une boisson alcoolisée faite maison. En République tchèque, on le prépare du lait concentré sucré, des œufs et du rhum tchèque. Le rhum tchèque peut être remplacé par un autre produit à forte teneur en alcool. La liqueur est très populaire en République tchèque et elle est même utilisée pour la préparation de biscuits. 




On a preparé aussi la version tchèque ici !



Association CSMPF vous souhaite un joyeux Noël 
et vous présente ses meilleurs vœux pour l'An nouveau!



Éditeur: Jana Sergio


Sources:
Présentation CSMPF « Fête de Saint Nicolas »
https://www.czechtourism.com/p/nl-noel/
https://www.seznamzpravy.cz/clanek/vanoce-tradice-zvyky-82605
Comments